Fabriquer sa résistance pour cigarette électronique est souvent une étape à passer quand vous êtes dans la vape depuis un moment et que vous souhaitez évoluer dans le matériel utilisé. Bien que l’on peut acheter des clearomiseurs avec une résistance pré-faite, faire sa résistance, aussi appelé “Coil“, peut vous faire économiser de l’argent, et faire varier votre vape selon le matériel utilisé. Néanmoins, si vous débutez, il sera surement nécessaire de mieux connaitre ce domaine, et d’acquérir quelques accessoires afin de pouvoir réaliser cette étape au mieux. Et nous allons tenter de répondre à toutes vos interrogations dans cette article.

fabriquer sa resistance atomiseur reconstructible et dripper rda

Atomiseur reconstructible ou dripper rda ?

Quand nous parlons de fabriquer sa résistance pour cigarette électronique, il faut bien sûr le premier point du schéma qui va être l’atomiseur reconstructible, ou un dripper rda.

L’atomiseur reconstructible porte cette dénomination, car on peut fabriquer sa résistance. On trouve différents modèles avec des diamètres différents, et différents coloris. Vous trouverez souvent des dénominations différentes comme : RTA / RDTA. Pour simplifier, voici une courte description des deux dénominations citées

  • Rta : atomiseur avec résistance se trouvant en bas, et le réservoir sur le haut.
  • Rdta : Atomiseur avec résistance se trouvant sur le haut, et le réservoir en bas.

Pour le dripper rda, celui-ci permet aussi de fabriquer sa résistance. Mais c’est un matériel sans réservoir. Plutôt utilisé pour goûter des e-liquides, il est maintenant de plus en plus populaire depuis la mise sur le marché de box bottom feeder qui permet une réserve de liquide via la box..

Par contre, si vous décidez de passer au reconstructible, il faudra utiliser une box a cet effet. Il est totalement déconseillé d’utiliser ce matériel sur une petite batterie ego, sous peine de dommages pour votre sécurité !

Ici, nous vous avons vraiment fait une description courte de ce qu’est un atomiseur reconstructible, ou un dripper rda. Mais ça vous permet déjà d’avoir une idée sur ce qu’est l’un ou l’autre.

Les deux principaux consommables pour fabriquer sa resistance

L’essentiel pour fabriquer sa résistance

Pour fabriquer sa résistance, ou son coil, il faut deux éléments essentiels : Le coton, et le fil résistif. Cela représente un coût faible à l’achat, et permet d’avoir du consommable pour une longue période.

Le coton : c’est le consommable qui permettra l’absorption de votre liquide.

Le fil résistif : Appelé kanthal, sous la forme d’un fil à l’achat dans une bobine, ce sera l’élément chauffant de votre résistance. En adéquation avec votre coton en formant une résistance avec ce fil, cela permettra la production de vapeur. Il existe plusieurs types de fil résistif, mais le plus couramment utilisé est le kanthal.

les differents kanthal pour fabriquer sa resistance

Les différents fils résistifs pour faire sa resistance

Dans le monde du reconstructible, il existe plusieurs fils résistifs. Nous allons détailler l’ensemble de ceux-ci. Car oui, le choix de votre fil résistif sera très important, bien que si vous débutez, nous conseillons essentiellement du Kanthal qui est le fil résistif le plus simple à manipuler.

  • Kanthal : fil résistif le plus courant sur le marché, il permet de faire différentes valeurs de résistance selon le kanthal choisi. Il peut avoir un effet diesel quand vous faites une valeur basse de résistance, mais il reste le fil résistif le plus simple à utiliser. Il s’utilisera seulement avec le wattage variable. 
  • Fil inox : le fil inox est un fil résistif très réactif, plus que le kanthal. Et il permet d’être utilisé en wattage variable et avec le contrôle de température. 
  • Nichrome n80 ni80 : Souvent utilisé dans les résistances toutes faites, il revient au devant de la scène dans le monde du reconstructible. Car ce fil résistif permet d’atteindre facilement des valeurs basses. Ce fil pourra s’utiliser en mode power, et wattage variable. 
  • Nickel ni 200 : Le fil nickel est un fil non résitif avec des valeurs extrêmement basses qui s’utilisera seulement en mode contrôle de température. 

fabriquer sa resistance et connaitre la valeur ohm

Connaître la valeur de sa résistance ?

Maintenant que vous connaissez les différents fils résistifs, nous allons essayer de vous indiquer comment connaître la valeur de sa résistance, ou de son coil. Connaître la valeur de la résistance va dépendre du fil résistif utilisé. Ici, nous allons évoquer le Kanthal qui est le fil résistif le plus utilisé quand on débute dans la fabrication de résistance. Et d’ailleurs, nous le rappelons encore, si vous débutez, le kanthal est ce que nous conseillons quand vous débutez dans la fabrication de votre résistance pour cigarette électronique.

Le calcul de la valeur de votre résistance s’affichera en ohm sur l’écran de votre mod. La valeur voulue, sera acquise selon la longueur de votre fil résistif une fois votre coil fait. Cela se calculera sur l’empattement, et la résistance que vous aurez tourné autour d’un accessoire. Ci dessous, vous pouvez voir un tableau avec les différents kanthal que nous vendons, et la valeur au centimètre, et au mètre.

tableau valeur kanthal fabriquer sa resistance

Vous allez surement nous dire : Oui mais….comment puis-je fabriquer ma résistance avec ce simple tableau ? C’est très simple ! Si vous débutez, et que vous aviez déjà une valeur de résistance convenant avec le matériel que vous utilisez actuellement, vous pouvez utiliser un calculateur de résistance. Avec petit programme en ligne, vous pourrez aisément calculer votre résistance selon le diamètre du coil, l’empattement, et définir la valeur voulue. Pour débuter, c’est le plus simple à faire le temps que vous trouviez la main. Et vous pouvez même utiliser ce tableau pour trouver le fil résistif idéal.

 

Les accessoires pour pour fabriquer sa résistance

tige micro coil

Afin de de faire facilement une résistance bien cylindrique, le premier accessoire nécessaire est la tige pour micro coil. C’est assez simple à utiliser car vous avez des graduations avec plusieurs diamètres. Un outil simple, peu coûteux, et indispensable si vous débutez. Cet outil permet de tourner sa résistance pour que celle-ci soit bien cylindrique.

ciseau pour coton pour fabriquer sa resistance

Le ciseau pour coton, est comme son nom l’indique est un ciseau pour couper votre coton. Une fois la résistance mise en place sur votre atomiseur ou dripper, il faudra passer le coton. Et comme il débordera de chaque côté, il faudra couper celui-ci. Bien sûr, on peut utiliser un simple ciseau, mais c’est beaucoup moins pratique qu’un ciseau spécialement conçu a cet effet.

tige micro coil pour fabriquer sa resistance

La pince céramique est elle aussi un outil indispensable. Car lorsque vous chauffez votre résistance pour la première fois à sec sans votre coton, il n’est pas rare de devoir la serrer, voire la bouger de place. Avec des pattes en céramique, elle évitera la chauffe en contact avec votre résistance.

pince coupante kanthal pour fabriquer sa resistance

La pince coupante permettra de couper votre fil résistif. Avec son bec fin et plat, cela vous permettra de couper facilement le résidu de votre fil résistif lors du montage sur votre base. Car oui, quand vous placez votre résistance sur le plateau de montage, vous aurez toujours un excédent présent au niveau des vis de montage de votre coil.

support ohmmetre fabriquer sa resistance

Le support ohmmètre, aussi appelé table de montage, sera l’outil parfait pour pour vérifier votre résistance. Car oui, après avoir confectionné votre résistance, il faudra vérifier sa valeur avant la mise en place du coton. Et vous pourrez aussi vous en servir pour visser votre base afin de faire votre montage.

 

L’étape de la fabrication de votre résistance

Maintenant que vous en savez un peu plus plus sur l’atomiseur reconstructible et les différents accessoires pour fabriquer votre résistance pour cigarette électronique, nous allons maintenant passer à l’étape de la fabrication de sa résistance. Une étape simple si vous prenez le temps de bien faire. Car oui, au début, il se peut que vous ratiez votre résistance ou une étape du montage comme le placement du coton. Et si celle-ci n’est pas bonne, vous aurez alors un mauvais goût en utilisation. Mais nous allons détailler au mieux les étapes ci-dessous.

fabriquer sa resistance ou son coil avec tige micro coil

La préparation de votre resistance

La première étape sera de fabriquer votre résistance. Pour cela, munissez vous de la tige micro coil, et coupez un bout de fil résistif. Tournez votre fil résistif au nombre de tours voulus, et selon le diamètre souhaité. N’hésitez pas à utiliser le lien du calculateur de résistance présent dans cet article si vous avez un doute..

fabriquer sa resistance et placement du coil

La mise en place du coil et test de chauffe

Pour cette étape, il est difficile de conseiller totalement. Pourquoi ? Car selon l’atomiseur, ou le dripper choisi, la mise en place peut-être différente. Du moins le serrage. Essayez de bien centrer votre coil par rapport à l’airflow. L’airflow qui sera représenté par un trou présent sur le plateau de montage de votre atomiseur. Cela est impératif pour que l’air aspiré produise la vapeur une fois votre résistance mise en atomisation. Vous pouvez d’ailleurs vous référez à la photo ci-dessus qui montre le passage de l’air avec les flèches oranges sur l’image.

Par contre, votre résistance doit rester présente sur votre tige micro coil lors du placement pour ne pas la déformer. N’enlevez votre tige micro coil qu’une fois la résistance serrée sur votre plateau de montage, et centrée. Une fois votre résistance serrée aux vis de votre plateau de montage, il ne faut pas oublier de couper l’excédent de kanthal présent au niveau des vis de votre plateau de montage. Les petits bouts qui dépassent de vos vis.

Une fois que la résistance est montée, il faut alors vérifier sa valeur via une box électronique, voire un support ohmmètre. Un test de chauffe est aussi à faire. L’empattement ne doit pas chauffer. Si celui-ci chauffe, utilisez la pince céramique pour bouger légèrement les pattes, puis refaite le test. Et quand vous testez la chauffe de votre résistance, celle-ci doit chauffer du centre vers l’extérieur de la partie cylindrique de votre résistance. Si la chauffe est bonne, vous pouvez maintenant passer au placement de votre coton.

Comme un plateau de montage peut-être différent selon l’atomiseur choisi, n’oubliez pas de bien orienter l’empattement du coil afin qu’il se place au mieux lors de votre montage

placement coton fabriquer sa resistance

Placement du coton

Le placement du coton est une chose simple une fois que vous aurez pris la main. Le coton est souvent vendu sous forme de bandes dans un sachet hermétique. Prenez le coton dont vous avez besoin dans le sens de la bande de coton. Il faudra ensuite travailler un peu votre coton pour l’aérer entre vos doigts. Et serrez sur un côté en tournant entre vos doigts pour facilité le passage dans votre coil. Le coton ne doit pas être ultra serré dans votre résistance, sinon vous aurez un mauvais goût. Si vous testez votre atomiseur et que le goût n’est pas bon, n’hésitez pas à refaire cette étape du coton.

Quand le coton est en place dans la résistance, il doit avoir un léger serrage, mais doit pouvoir encore bouger facilement de gauche à droite. Si votre résistance bouge de place quand vous tirez après le coton une fois mis en place, c’est que ce n’est pas bon !

Ici, ce n’était que des images d’illustration qui ne sera pas représentatif du produit que vous aurez à votre disposition. Mais ce que nous indiquons dans la théorie restera en ce sens pour le montage de la résistance. Il faudra juste bien comprendre le fonctionnement du produit qu’est, soit un atomiseur reconstructible tank, voire un dripper rda.

Quand refaire sa résistance ?

Il est difficile de répondre à cette question ! Car selon votre utilisation, votre résistance pourra durer une semaine, voire plusieurs semaines. Néanmoins, avec une utilisation quotidienne, une résistance se changera chaque semaine, voire tous les quinze jours. On le sent au goût qui devient altéré, et ocre !

Quand un remplacement doit être fait, vous devez changer votre fil résistif, ainsi que le coton. Il est impératif de changer l’ensemble pour retrouver le une bonne vape avec votre matériel. Et surtout, ne pas hésiter à nettoyer son atomiseur qui peut aussi s’encrasser. Surtout si vous n’avez pas nettoyé à temps. Dés lors, certaines pièces peuvent avoir un goût laissé par la résistance précédente utilisée.

 

Conclusion : Fabriquer son coil est quasiment un passage obligé quand vous utilisez des produits de vape depuis longtemps. Déjà parce que le coût sera moins élevé qu’avec un clearomiseur, mais aussi car le rendu est souvent bien meilleur. Il y a aussi le plaisir de bricoler son matériel, ce qui amène une plus valu. Néanmoins, il vous faudra surement un temps d’adaptation pour trouver vos marques dans toutes les étapes. Mais ne baissez pas les bras, car le jeu en vaut la chandelle !

Si vous avez des questions sur l’achat d’un produit, ou de matériel pour fabriquer votre résistance, n’hésitez pas à contacter notre boutique pour vous aider. Car oui, on est utilisateurs, et nous avons aussi été des débutants comme vous. Et comme on dit dans la vie, il n’y a pas de question bête !

Et selon l’atomiseur reconctructible, ou le dripper rda acheté, n’hésitez pas à consulter Youtube en tapant le nom du produit en recherche. Vous pourrez trouver différentes vidéos sur le montage à effectuer. C’est souvent d’une grande aide si vous débutez, ou que vous avez un doute en utilisation de votre matériel.